06.10.19.11.91 accordartisans@gmail.com

Les premiers mécanismes de verrouillage connus ont été découverts par des archéologues au milieu du XIXe siècle au palais de Khorsabad, dans l’Irak d’aujourd’hui. Le système rudimentaire de clé et de serrure remonte à 4000 avant J.-C., lorsque la région aurait été le royaume mésopotamien d’Assyrie. La conception en bois est remarquablement similaire à celle des serrures modernes  ou du moins le principe sous-jacent est le même.

La naissance de la serrure

Au départ, une serrure n’était qu’un trou dans la porte et un verrou en bois que la clé écartait. Les serrures et les clés utilisées au début de l’époque égyptienne étaient également en bois. La clé soulevait les gorges du pêne. Les premières clés étaient en bois, tout comme les serrures qui les accompagnaient.  Les Grecs de l’Antiquité ont été les premiers à créer des clés en métal, des objets géants qui se portaient sur l’épaule. Mais ce sont les ingénieurs romains qui ont créé les concepts de base des serrures sur lesquels reposent encore bon nombre de nos solutions de verrouillage modernes. Beaucoup de clés romaines sont magnifiques, peut-être les plus belles jamais fabriquées. Les concepts de serrures et de clés romaines se sont répandus dans le monde, connu grâce aux commerçants, et avec l’aide de la grande migration en Europe après la chute de l’Empire romain. La protection de la propriété est depuis longtemps une préoccupation pour les gens du monde entier. Outre le fait de cacher ses biens ou de les protéger en permanence. La solution la plus courante consiste à les protéger dans des lieux sûrs. Les gens ont inventé la serrure de porte pour protéger leurs biens et c’est ce qu’on retrouve toujours de nos jours où le serrurier prend une place importante dans la société.

Le principe simple de la clé et de la goupille a persévéré

Les anciens Égyptiens ont amélioré la conception mésopotamienne et sont largement crédités d’avoir popularisé l’utilisation d’une clé et d’une serrure dans l’architecture. Bien que le mécanisme de verrouillage soit toujours en bois, les Égyptiens utilisaient souvent du laiton pour les goupilles. Les serrures un peu plus avancées auraient ressemblé à cela. La serrure à goupille en bois était d’abord utilisée. En principe, des goupilles de longueur variable à l’intérieur du mécanisme de verrouillage empêchent la porte de s’ouvrir si la clé appropriée n’est pas insérée. La clé poussait les goupilles vers le haut de sorte que le pêne en bois qui maintenait la porte en sécurité pouvait être déplacé hors du chemin.   Il s’est répandu de l’Égypte à la Grèce et finalement à l’Empire romain, où il a été adapté à des serrures plus petites qui pouvaient sécuriser les coffres et les tiroirs. Apparemment, les Romains riches portaient leurs clés comme des anneaux pour que les autres patriciens sachent qu’ils étaient assez riches pour posséder des objets qui avaient besoin de protection.

Les débuts de la serrurerie moderne

L’ère industrielle a inauguré une nouvelle ère de serrures sophistiquées et a permis aux Anglais de s’imposer comme des gardiens de sécurité. En 1778, Robert Barron a breveté une serrure à gorges à levier à double action. Là où l’ancienne serrure à gorges se désengageait lorsque toutes les goupilles étaient soulevées, le nouveau modèle exigeait que ses deux à quatre leviers séparés soient levés à des hauteurs spécifiques et différentes. Cependant, la serrure n’était pas encore totalement sûre. Avec les bons outils et les bonnes compétences, la serrure pouvait être crochetée, bien que cela soit plus difficile dans les serrures à plusieurs leviers. Il n’a donc pas fallu longtemps à un autre Anglais pour éclipser la conception de Barron. En 1784, Joseph Bramah a breveté une serrure de haute sécurité qui est toujours fabriquée et vendue à Londres aujourd’hui. La supériorité de la serrure Bramah à n’a cependant pas empêché d’autres d’innover.

Appelez-nous